Endoscopies

Examens endoscopiques:

Nous réalisons quotidiennement les endoscopies du système digestif:
Ces examens peuvent se réaliser sous anesthésie au Diprivan ce qui se fait souvent pour les coloscopies mais est rarement nécessaire pour les gastroscopies.

  • Gastroscopie: examen de l'oesophage estomac et duodénum
  • Colo(no)scopie: examen du colon ou gros intestin
  • Rectoscopie, Rectosigmoidoscopie, Coloscopie Gauche: examen endoscopique n'explorant pas la totalité du colon mais s'arrêtant respectivement au rectum, au rectosigmoide ou au colon G.
  • Anuscopie: examen de l'anus et du bas du rectum réalisé avec un anuscope, il est destiné au diagnostic ou au traitement des  pathologies proctologiques telles que les hémorroides, les fissures etc.

  • N'oubliez pas la préparation colique nécessaire à nettoyer votre intestin si vous devez réaliser une coloscopie (cf onglet "préparation" ci-dessous)

Gastroscopie:

    

INFORMATIONS MEDICALES AVANT REALISATION D'UNE GASTROSCOPIE DIAGNOSTIQUE


    La gastroscopie est une exploration visuelle, qui sert à mettre en évidence des lésions de l'œsophage, de l'estomac et du duodénum. Elle est utile à votre médecin, pour déterminer l'origine de vos symptômes.
Afin que vous soyez clairement informé (e) du déroulement de cet acte médical, nous vous demandons de lire attentivement ce document d'information. Le médecin est à votre disposition pour vous exposer en complément, toute autre précision que vous souhaiterez.

POURQUOI CHOISIR LA GASTROSCOPIE ?

  • C'est actuellement l'examen de référence pour explorer l'œsophage, l'estomac et le duodénum. Elle permet de mettre en évidence d'éventuelles lésions et de faire des biopsies (prélèvement d'un fragment de tissu pour l'étudier au microscope).

COMMENT SE PRÉPARER POUR LA GASTROSCOPIE ?

  • Il faut être à jeun strict (sans boire, ni manger, ni fumer) durant les 6 heures précédant l'examen.

COMMENT VA SE DÉROULER VOTRE GASTROSCOPIE ?

  • L'examen utilise un appareil souple appelé endoscope qui est introduit par la bouche, après en général, une anesthésie locale à la Xylocaine (prévenir le médecin en cas d'allergie).
  • Le plus souvent, vous êtes installé (e), couché (e) sur le côté gauche. L'examen n'est pas douloureux. Vous n'êtes pas gêné (e) pour respirer car l'endoscope ne va pas dans les poumons. En revanche il faut maintenir une respiration bien régulière durant toute la durée de l'examen afin d'éviter d'éventuelles nausées. Par ailleurs, vous devez éviter d'avaler votre salive, en la laissant s'écouler à l'extérieur de votre bouche sur une protection. Pendant l'examen, de l'air est insufflé pour déplisser les parois et peut vous occasionner de petits renvois d'air. D'éventuels prélèvements sont réalises en cours d'examen si votre médecin le juge nécessaire.
  • Cet examen n'est pas douloureux il est simplement désagréable, il est de plus rapide puisqu'il dure entre 3 et 5 minutes en général.
  • Toutefois, pour améliorer la tolérance de l'examen une anesthésie générale peut être programmée. Il est alors de la compétence du médecin anesthésiste-réanimateur de répondre à vos questions relatives à sa spécialité.
  • Entre les examens et suivant la réglementation en vigueur, l'endoscope est désinfecté et l'ensemble des accessoires utilisés (pinces à biopsies...) est stérilisé ou jeté (matériel à usage unique). Ces procédures font références pour prévenir d'éventuelles transmissions d'infections.

QUELLES COMPLICATIONS PEUVENT SURVENIR PENDANT L'EXAMEN ?

  • Tout acte médical, exploration, intervention sur le corps humain, même conduit dans des conditions de compétence et de sécurité conformes aux données actuelles de la science et de la réglementation en vigueur, recèle un risque de complication.
Les complications de la gastroscopie sont très exceptionnelles. Ce sont en particulier : la perforation, l'hémorragie, les troubles cardio-vasculaires et respiratoires et l'infection. Elles peuvent nécessiter une hospitalisation. Elles peuvent être favorisées par vos antécédents médico-chirurgicaux ou par la prise de certains traitements.
  • Toutes ces complications apparaissent le plus souvent lors de l'endoscopie, mais peuvent également se révéler quelques jours après l'examen (douleurs abdominales et du thorax, vomissements de sang rouge ou noir, toux, fièvre, frissons…).
  • Il est alors très important de contacter immédiatement le médecin et/ou l'anesthésiste qui se sont occupés de vous .
En cas d'impossibilité de prendre contact avec eux, il est très important de prendre contact très rapidement avec votre médecin traitant ou un service d'urgence.


Fiches d'information au patient avant examen : © SNFGE Modifications et adaptations très mineures Dr JF Nyst


Télécharger Doc

Coloscopie


INFORMATIONS MÉDICALES AVANT RÉALISATION D'UNE COLOSCOPIE


  • La coloscopie est une exploration endoscopique visuelle, qui sert à mettre en évidence des lésions du côlon et dans certains cas à les traiter dans le même temps. Elle est utile, pour déterminer l'origine de vos symptômes ou pour dépister des lésions pré-cancéreuses.
  • Elle entraîne fréquemment des gestes thérapeutiques comme des polypectomies que le médecin réalise dans le même temps endoscopique: la réalisation d'une coloscopie postule donc votre accord tacite à ces manœuvres thérapeutiques.
Afin que vous soyez clairement informé(e) du déroulement de cet acte médical, nous vous demandons de lire attentivement ce document d'information. Le médecin est à votre disposition pour vous exposer en complément, toute autre précision que vous souhaiterez.

POURQUOI CHOISIR LA COLOSCOPIE ?

  • C'est actuellement l'examen de référence pour mettre en évidence d'éventuelles lésions du côlon. Elle permet également de les biopsier (prélèvement d'un fragment de tissu pour l'étudier au microscope) ou parfois de les enlever (polypes ...).
Toutefois, pour différentes raisons, l'examen peut parfois être incomplet. Un examen radiologique de l'intestin pourra dans ces cas compléter la coloscopie.
Par ailleurs, l'ablation de polypes (ou de tumeurs) ne prévient pas la survenue de nouvelles lésions ou parfois d'une récidive. Des coloscopies de suivi pourront donc s'avérer nécessaires.

COMMENT ENLEVE-T-ON LES POLYPES ?

  • Les polypes ont en général un peu la forme de champignons. Ils peuvent en grandissant se transformer en cancer. Lorsque leur taille et leur implantation sur la paroi intestinale le permettent, les polypes peuvent et doivent être enlevés lors d'une coloscopie. On utilise le plus souvent une anse à polypectomie -sorte de bistouri électrique endoscopique- qui permet de sectionner ou de coaguler les polypes. Le médecin décide en cours d'examen quelle est la meilleure attitude à adopter devant la présence d'un polype.
  • Parfois, il sera nécessaire de faire une nouvelle coloscopie pour compléter, ou contrôler  le traitement ou après avoir discuté des alternatives thérapeutiques (chirurgie...) en fonction du résultat des biopsies.

COMMENT SE PRÉPARER POUR LA COLOSCOPIE ?

  • Il faut être à jeun strict (sans boire, ni manger, ni fumer) en cas d'examen sous anesthésie. Un repas léger peut être pris s'il n'y a pas d'anesthésie.
  • Le côlon doit être parfaitement propre, pour permettre un examen précis et réaliser les gestes thérapeutiques utiles. Pour cela, vous devez ingérer un liquide de préparation intestinale (laxatifs) avant l'examen.
  • Veuillez suivre à la lettre les instructions qui vous seront données pour cette préparation.
Malgré des consignes bien suivies, la préparation peut parfois s'avérer insuffisante et faire renoncer à la poursuite de l'examen. Celui-ci pourra alors être reprogrammé.
  • Si vous prenez des médicaments, leurs effets peuvent être modifiés en raison des diarrhées causées par la préparation intestinale. Ceci concerne également la pilule contraceptive qui peut ne pas être active.

COMMENT VA SE DÉROULER VOTRE COLOSCOPIE ?

  • L'examen utilise un appareil souple appelé endoscope (coloscope) qui sera introduit par l'anus. Pendant l'examen, de l'air sera insufflé pour déplisser les parois. D'éventuels prélèvements seront réalisés en cours d'examen si votre médecin le juge nécessaire.
  • Entre les examens et suivant la réglementation en vigueur, l'endoscope est désinfecté et l'ensemble des accessoires utilisés (pinces à biopsies ...) est stérilisé ou jeté (matériel à usage unique). Ces procédures font références pour prévenir d'éventuelles transmissions d'infections.
  • Pour améliorer la tolérance de l'examen une anesthésie générale est souvent proposée et programmée. Il est de la compétence du médecin anesthésiste-réanimateur de répondre à vos questions relatives à sa spécialité.
  • Il peut vous être demandé de rester quelques temps dans les suites de l'examen pour surveillance. De même il vous est interdit de conduire un véhicule dans les suites d'une anesthésie.

QUELLES COMPLICATIONS PEUVENT SURVENIR PENDANT L'EXAMEN ET LORS DU TRAITEMENT ?

  • Tout acte médical, investigation, exploration, intervention sur le corps humain, même conduit dans des conditions de compétence et de sécurité conformes aux données actuelles de la science et de la réglementation en vigueur, recèle un risque de complication.
Les complications de la coloscopie sont rares :
  • La perforation de la paroi intestinale, peut rendre une opération nécessaire (avec ses propres risques).
  • L'hémorragie peut exceptionnellement nécessiter une intervention chirurgicale. Des transfusions de sang ou dérivés sanguins peuvent être nécessaires.
  • D'autres complications sont possibles mais restent exceptionnelles, telles que les troubles cardio-vasculaires et respiratoires, les infections.
  • Ces complications peuvent être favorisées par vos antécédents médico-chirurgicaux ou par la prise de certains traitements.
Toutes ces complications apparaissent le plus souvent lors de l'endoscopie, mais peuvent également se révéler après l'examen (douleurs abdominales, sang rouge dans les selles, fièvre, frissons...). Il est alors très important de contacter immédiatement le médecin et/ou l'anesthésiste qui se sont occupés de vous
En cas d'impossibilité de prendre contact avec eux, il est très important de prendre contact très rapidement avec votre médecin traitant ou un service d'urgence

Fiches d'information au patient avant examen : © SNFGE Modifications et adaptations Dr Jean-François Nyst

Les informations concernant la coloscopie sont à votre disposition au centre ou sur le site de la Société Belge d'Endoscopie : http://www.bsgie.org/pdf/informations-medicales-prealables/colonoscopie.pdf 




Télécharger pdf

Principes de la préparation colique par régime et laxatifs

Vous devez télécharger les instructions précises ci-dessus ou au bas  de cette page

seuls les principes de la préparation sont repris ci-dessous

  • > Vous devez suivre scrupuleusement les instructions plus détaillées figurant dans le fichier
  • > Vous devez remplir le questionnaire destiné à l'anesthésiste et qui figure à la fin du même fichier

Vous allez passer une colo(no)scopie. De quoi s'agit-il :


La coloscopie consiste à inspecter la muqueuse du côlon. Il s'agit d'un examen remarquablement efficace pour le dépistage, entre autres, des polypes du côlon, dont certains sont précancéreux.
Cet examen dure 20 à 30 min. en moyenne. La progression de l'appareil à l'intérieur du côlon peut occasionner quelques douleurs. L'administration préalable d'un anti-douleur par voie intra-veineuse se fait régulièrement, mais l'examen se passe le plus souvent sous anesthésie et un anesthésiste vous surveillera pendant l'examen.
Vous pouvez prendre vos médicaments habituels le jour de l'examen.
L'efficacité de l'examen dépend en grande mesure de la qualité de la préparation. Cette préparation provoque une diarrhée abondante (non douloureuse) la soirée et le début de la nuit qui précède l'examen, lisez donc attentivement les instructions.
Achetez en pharmacie (pas besoin d'ordonnance) une boite de Picoprep (contenant 2 sachets) ainsi qu'un FLEET ENEMA (lavement).

En cas de diabète insulino-dépendant, de traitement par anti-coagulants* ou si vous avez des problèmes cardiaques:  vous devez impérativement contacter votre médecin traitant ou le centre, afin d'obtenir des directives plus précises et appropriées à votre cas, de préférence avant même de fixer le rendez-vous. 

Si vous prenez une anticoagulation : vous devez en principe arrêter les médicaments suivant le timing suivant mais vous devez impérativement contacter votre médecin traitant afin de vous assurer qu'il n'y a pas de danger à arrêter quelques jours ce traitement.

"                * ASPIRINE - à arrêter 3 jrs avant
"                * ASAFLOW - à arrêter 3 jrs avant
"                * SINTROM - à arrêter 3 jrs avant
"                * XARELTO - à arrêter 2 jrs avant
"                * PRADAXA - à arrêter 4 jrs avant               
"                * PLAVIX - à arrêter 10 jrs avant
"                * CLOPIDOGREL - à arrêter 10 jrs avant
"                * PRASUGREL - à arrêter 10 jrs avant
"                * EFIENT - à arrêter 10 jrs avant
"                * TICLOPIDINE - à arrêter 10 jrs avant
"                * TICLID - à arrêter 10 jrs avant
"                * BRILIQUE - à arrêter 10 jrs avant


"                ATTENTION !!! Sauf avis contraire, ne pas faire de piqûre d'anti-coagulant le jour de l'examen !!!

Les informations concernant la coloscopie sont à votre disposition au centre ou sur le site de la Société Belge d'Endoscopie : http://www.bsgie.org/pdf/informations-medicales-prealables/colonoscopie.pdf 



LA COLONOSCOPIE : Régime de 3 jours

  Régime sans déchets pendant TROIS JOURS avant l'examen

Voir feuille ci-jointe
  •   pas de fruits, pas de légumes, pas de pain gris, pas de céréales complètes ou riches en fibres (Muesli, Fruit&Fibres etc….)
  • Sont à limiter : les boissons gazeuses, les pommes de terre, les charcuteries complexes.
  • autorisés: viandes maigres, poulet, poissons, oeufs, pâtes blanches, riz blanc, jambon maigre, fromage blanc, pain blanc, biscottes sans fibres, confiture (gelée uniquement).
  • Boire beaucoup (3L/j) de préférence de l'eau Hepar qui est légèrement laxative

A supprimer :                médicaments à base de fer, de charbon, de bismuth, d'aspirine, les mucilages et les anti-inflammatoires (au moins 4 jours avant).
Mais aussi les médicaments repris ci-dessous.

 
  • Boire beaucoup (3L/j) : eau, thé, (café), si jus de fruits il doivent être passés, limonades, si possible de l'eau Hepar (un peu laxative).

SUGGESTION DE REGIME SANS DECHETS POUR EXAMEN ENDOSCOPIQUE DU COLON dans le fichier à télécharger

                                Boire minimum 2à 3 litres par jour!!!
                     
A SUPPRIMER DE FACON ABSOLUE :
"FRUITS et LEGUMES et CRUDITES
"CEREALES (MUESLI,....)
"PAIN GRIS, COMPLET
"RIZ COMPLET




LA COLONOSCOPIE : PRÉPARATION LAXATIVE


Si votre examen a lieu le matin : avant 13 h.


                La veille de l'examen: le …………………………………

    A    16 ou 17h, boire un sachet de PICOPREP dilué dans un verre d'eau
    (à acheter en pharmacie sans ordonnance) le laisser refroidir quelques minutes.

    Boire ensuite un minimum de 1,5 à 2 litres de liquide clair au choix, de l'eau Hepar si possible, elle a un effet légèrement laxatif.
    (eau, thé léger, jus de pomme, pas de café ni de chicorée si possible)
               
    A  20 h    boire le 2e sachet de PICOPREP dilué dans un verre d'eau et boire beaucoup d'eau  mais arrêter de boire au moins 6 heures avant l'examen.

    Le jour de l'examen, faire un FLEET ENEMA (lavement) 1 heure avant de quitter votre domicile               

"                Vous devez respecter un jeûne de 6 heures c'est-à-dire NI  MANGER  NI  BOIRE  MEME PAS  D'EAU !.  Ne plus rien manger et boire à partir de minuit sauf le cas échéant une petite gorgée d'eau pour avaler les médicaments

Après l'examen :
                  Médico-légalement un adulte responsable doit vous accompagner pour le retour à domicile.                   
Ce jour-là, vous ne pourrez pas conduire votre voiture.
                 
La nuit qui suit l'examen, veuillez garder un téléphone à proximité
                si vous vivez seul(e).


Si votre examen a lieu l'après-midi: après 13 h.


La veille de l'examen: le ………………………………………….

    Vers 18 h (au plus tard 20 h) :, boire un sachet de PICOPREP dilué dans un verre d'eau
    (à acheter en pharmacie sans ordonnance) le laisser refroidir quelques minutes.

    Boire ensuite un minimum de 1,5 à 2 litres de liquide clair au choix
    (eau, thé léger, jus de pomme, pas de café ni de chicorée si possible)

Le lendemain matin donc le jour de l'examen : le ………………………………………
               
    Avant  6h30 boire le 2e sachet de PICOPREP dilué dans un verre d'eau et boire beaucoup mais vous devez arrêter de boire au moins  6 heures avant l'examen.
    Faire un FLEET ENEMA (lavement) 1 heure avant de quitter votre domicile

"                Vous devez respecter un jeûne de 6 heures c'est-à-dire NI  MANGER  NI  BOIRE  MEME PAS  D'EAU ! Donc un petit déjeuner est autorisé mais plus de 6 heures avant l'examen.  Ne plus rien manger et boire à partir de : …….h, sauf le cas échéant une petite gorgée d'eau pour avaler les médicaments

Après l'examen :

                  Médico-légalement un adulte responsable doit vous accompagner pour le retour à domicile.   

Ce jour-là, vous ne pourrez pas conduire votre voiture.
                 
La nuit qui suit l'examen, veuillez garder un téléphone à proximité si vous vivez seul(e).






préparation picoprep ddc + Q.pdf

Instructions pour la préparation colique


Fichier à télécharger au format PDF

cliquez sur le bouton ci-dessous
préparation colique